Chercher

natachadupuis

One of a kind…

L’amour 💎 L’inconnu –

natachadupuis

Le sentiment d’être accros à quelqu’un au point ou nos journées sont à l’envers quand on est pas avec lui, ou qu’on ne peux pas lui parler. Être déboussolé quand on ne partage pas la même oxygène. C’est le même principe qu’être en manques de drogue en fait. Avoir les tripes nouées, avoir qu’une seule et unique pensée qui hante nos esprits, cette personne là… Se sentir perdu, sans point de repère, aucune motivation. Comme si il nous manques une grosse partie de nous, la partie de nous la plus importante.

Le sentiment de vide en dedans même quand tu es en bonne compagnie et que tu te tiens occupé, tu pense qu’à cette personne en particuliers. Tu te demande se qu’il fait, si il va bien, si il passe une belle journée et si tu hante ses pensées autant qu’il hante les tiennes…

Même après des mois de relation…

View original post 865 autres mots

Les secrets du bonheur –

Être heureux, c’est le but de tous mais qu’est-ce que le bonheur? Le bonheur est une réalité, notre réalité. Oui, le bonheur existe! Le bonheur n’a pas de préférence, il se moque de l’âge, du sexe, de l’orientation sexuelle, de ton apparence, de ton niveau d’éducation et de ton quotient intellectuel. Il se moque de ton revenus financiers, des membres de ta famille, bref il se moque de tout. 

Pourquoi? Parce que le bonheur est entre nos deux oreilles! Oui, le bonheur se trouve déjà dans notre tête, c’est à nous de décider ce qu’on en fait.

  

Le bonheur et le malheur sont comme 2 loups en nous. Les 2 loups se confrontent constamment.

Un des loups est méchant, celui qu’on appelle malheur: il est la peur, la colère, l’envie, la peine, les regrets, l’avidité, l’arrogance, l’apitoiement, la culpabilité, les ressentiments, l’infériorité, le mensonge, la jalousie, la compétition et l’orgueil.

L’autre est bon, celui qu’on appelle bonheur: il est la joie, la satisfaction personnelle, la paix, l’amour, l’espoir, le partage, la générosité, la vérité, la compassion, la patience et la confiance.

Tu veux sans doute savoir lequel des loups va gagner? C’est celui que tu nourris.

Pour être heureux, vous devez arrêter de vous gâcher la vie, c’est le premier pas vers l’épanouissement personnel. 

Le bonheur est vital, il est nécessaire à notre survie. Quand on vie un moment heureux la chimie du corps s’améliore, la tention et le rythme cardiaque diminuent. C’est prouvé: quelqu’un d’heureux vie plus longtemps, il a un meilleur système immunitaire et plus de chance de bien se remettre après un opération!

Pour être heureux vous devez vivre et laisser vivre, procéder calmement en étant généreux et humble. Arrêter d’être négatif donc abandonner les pensées négatives et arrêter de médire les autres. Médire démontre une mauvaise estime de soi. 

Vous est prêt à aller jusqu’à l’autre bout du monde pour trouver le bonheur quand il est en réalité à la porter de main. Oui vous allez vivre des tragédies personnelles, mais il existe des moyens de les gérer pour transformer ses expériences douloureuses et défis de la vie en victoire personnelle.

Il faut savoir gérer ses attentes. Si vous relâchez vos attentes vous ne serez jamais déçu. Expérimentez les choses de la vie avec une ouverture d’esprit! Immergez vous complètement, mais sans idées préconçues.  Il ne faut pas laisser trop d’espace au sentiment de malheur, le malheur se nourrit de lui-même. Plus vous le laissez  aller, plus vous en prolongez la durée. 

Prendre soin de soi – surtout lorsque ça ne va pas! La plupart des gens malheureux fond l’inverse. Ils ne voient et ne parle plus à leurs amis, ils ne fond plus d’activité, ne prenne pas de temps pour eux, etc. Plus qu’ils se maltraitent plus qu’ils vont mal, le cercle vicieux est alors déclenché. Faire des choses agréables lorsqu’on ne va pas bien ne va pas vous rendre heureux en un claquement de doigt mais bien empêcher le mal-être de s’aggraver ou pire, de s’installer

Il faut faire face aux soucis quotidiens, réfléchir aux solutions et les aborder efficacement! S’en plaindre n’apportent  jamais rien de positif. Ne surtout pas nourrir les émotions hostiles!

Savourez les moments de bien-être, c’est la meilleur armes contre le malheur. Profitez des bons moments que nous offres la vie. Il ne faut pas attendre l’adversité pour réaliser que malgré tout, la vie était belle et que vous auriez dû savourer les moments de bonheur qui vous ont été donné!

Chaque soir, énumérez trois choses positives arrivées pendant votre journée, ça permet de chasser les idées noirs et de mettre les problèmes de côté. La loi de l’attraction: tu récolte se que tu envoie à l’univers! Essayez de voir le verre à moitié pleins au lieu de le voir à moitié vide! Soyez le plus positif possible, voyez toujours le bon côté des choses. Anticipez quelques chose qui vous rend heureux, ça vous permet d’être encore plus heureux! En anticipant vous vous réjouissez et imaginez le bonheur avant qu’il n’arrive. 

Soyez satisfait des décisions que vous prenez. Pensez à tout ce que vous pourriez réaliser si vous arrêtiez de donner de l’importance aux opinions des autres! Arrêtez de vous donner comme but la vie parfaite, la vie est composer des éléments que vous choisissez. Les choix que vous réalisez se reflèteront directement dans la vie que vous mènez. C’est à vous de créer votre meilleur monde possible!

Arrêtez de tout remettre au lendemain. Vivez dans l’instant présent et faire votre travail au moment où il doit être fait! Ça va vous permettre de vous sentir libérer de vos inquiétudes ou du stress, vous allez avoir plus de temps libre pour profiter des choses que vous aimez. 

Arrêtez de vivre dans le passé. Vous ne gagnerez rien a vous focaliser sur les erreurs commises précédemment. Tirez en plutôt des leçons et continuer votre chemin! Si vous pensez à votre ex essayez d’en tirer des leçons. Il doit y avoir des raisons pourquoi c’est maintenant votre ex, ne vous attardez pas à vos sentiments du passé car ça vous empêchera d’être heureux avec quelqu’un d’autre. 

Si vous n’êtes pas heureux et en paix dans votre vie, changer! Vous avez votre bonheur et votre destin entre les mains. Vous avez tout les outils nécessaires! Ça demande de la volonté, de l’effort et de la persévérance… Ce n’est pas parce que c’est difficile que c’est impossible. Changer une habitude c’est douloureux mais la persévérance paye toujours!

Pour terminer, personne naît avec une prédisposition à l’échec et au malheur, tout le monde peut réussir à trouver son bonheur infini. 

Les confessions d’une maman –

Un mauvais moment, une mauvaise décision, une mauvaise journée et une mauvaise semaine ne fait pas de toi une mauvaise mère!

Il est présentement 8:57 am, je suis assise sur le divan avec mon fils, mon TT pour être plus précise (terrible two), parce que oui le stade TT change vraiment tout! Il « écoute » Yoopa et il a de l’énergie à revendre, peut-être qu’il a bu la mienne, parce que moi j’en ai pas une goutte! C’est vrai qu’il m’a tenu réveillé presque toute la nuit puisqu’il commence un rhume… Bref! Je n’ai pas eu le temps de me faire de café se matin, j’étais trop pressée, ou plutôt poussée à m’occuper et céder au caprice de mon TT. J’ai donc ouvert une petite redbull, j’aurais eu besoin de la kingcan, mais une petite redbull c’est bien aussi…

Ce n’est pas de moi que j’ai envie de parler aujourd’hui, c’est du « motherhood » en général. Je vais dire tout haut ce que les mamans pensent tout bas. Je vais étaler au grand jour, les confessions d’une maman!

Pour commencer, peu importe le temps qu’on a essayé de devenir enceinte, en voyant apparaître le + sur le test de grossesse nos émotions étaient tous chamboulés, on sautait de joie et on était morte de trouille en même temps. On se sentait mal d’avoir peur parce qu’on a espéré ce positif tellement longtemps! On c’est « minder » toutes ses mois/années que c’est à ce stade qu’on était rendu. On n’est jamais vraiment prête à avoir un enfant, on le devient tout simplement avec le temps. On avait des craintes, des angoisses, on avait hâte tout en étant fébrile et apeurée.

Viens ensuite tous les magnifiques « conseils » ou plutôt « affirmations » des gens qui nous entourent et de tous les textes inimaginables qu’on lit sur internet faire certains qu’on est prête à mettre au monde un petit bout de bonheur, tsé. Ils nous disent avec certitude que leurs manières est la façon de faire et que si on ne fait pas la même chose on risque d’être pointé du doigt en étant traité de mère indigne! Là je parle des conseils aussi banal comme les cours prénataux, l’exerciseur n’est pas bon pour les jambes de bébé, l’allaitement, le parentage de proximité, et l’incontournable les vaccins ça devrait être une loi! Encore une fois, on se remet en question…

Ensuite il y a l’accouchement et le démon de tous les accouchements, le postpartum. On n’a jamais eu autant de visite, il y a du va et vient dans notre maison et même si on fait toujours notre plus beau des sourires, on est tannée! Oui, tannée de raconter notre accouchement catastrophique pour la 50iemes fois, tannée de faire le ménage encore et encore parce qu’on a des invités toutes la journée, tout ce qu’on veut c’est récupérer, se familiariser avec notre nouveau rôle totalement inconnu et surtout apprendre à connaître notre nouveau-né. La dernière chose dont un bébé a besoin après avoir passé 40 semaines en gestation c’est de se faire prendre ou plutôt déranger par plein d’inconnu… Après l’accouchement on est en mode automatique, aussi appelé survie. Le manque de sommeil et le stress c’est le pire des chaos. Sans parler de la chute d’hormones qui nous remettent encore une fois en question, si on est vraiment faite pour s’occuper corps et âme d’un autre être humain, si on va l’aimer comme il le mérite, si on va être à la hauteur, si on va être une bonne maman, se dévouer à un autre être humain pour le reste de nos jours, est-ce fait pour nous?

Notre bébé est enfin rendu à 1 an, l’année la plus instable émotionnellement est enfin derrière nous, les nuits commencent à être plus longue, notre vie sexuelle est revenue depuis un bout (je vous le souhaite), on a vu la lueur au bout du tunnel, bébé commence à être plus indépendant et c’est un émerveillement à chaque fois qu’il fait quelques choses de nouveau! L’année à passé en un battement de cils, oui c’est normal et c’est comme ça pour tout le monde. On s’ennuie de notre mini bébé, mais on s’ennuie pas des choses incommodantes qui viennent avec, le cerveau est bien fait, enh!? Ouais… Plus qu’on y pense, plus qu’on s’en souvient. 

Combien de fois tu t’es enfermée dans la salle de bain et que tu as parti la douche pour pouvoir pleurer tout les larmes de ton corps sans que les gens l’autre côté de la porte entendre tes sanglots? Oui, c’est normal.

J’espère que tu prends des soirées pour toi, tu es une maman aujourd’hui mais avant ça tu étais une personne à part entière aussi, tu ne dois pas laisser disparaître qui tu étais. Ton rôle de maman est important, mais qui tu es aussi! Changer des couches, donner le biberon, faire des gougou-gaga, écouter Yoopa, c’est bin le fun mais qu’est-ce que tu as fait aujourd’hui pour garder ta petite lumière allumée? As-tu pris 5 minutes pour toi quand bébé fessait dodo pour te décrotter les yeux et te passer la brosse dans les cheveux? À quand remontre ton nouveau morceau de linge? Ta manucure? Ta playlist est-elle à jour ou tu as juste des comptines dans ta section « ajout récent »?

Je ne suis pas entrain de te dire de négliger ton bébé, loin de là, tu ne négliges pas ton bébé… Parce que tu l’aimes et que c’est une vie que tu as entre les mains. Dirait-tu la même chose à ton sujet? Est-ce que tu t’aimes? Tu as aussi ta vie entre les mains, tu sais… Donc ne te néglige pas, tout comme tu ne négliges pas ton bébé! Ta relation de couple bat de l’aile, c’est la petite lumière rouge qui clignote et qui indique qu’il est grand temps de vous mettrez sur votre 31 et prendre une soirée pour raviver la flamme! Tu n’es plus certaine de l’aimer, quand tu prononces son nom tu as un gros « ? » dans ta tête? Je te suggère de prendre 2 minutes et aller lire mon autre blog « L’amour, l’inconnu« , après avoir fini celui-ci évidemment.

Une maman épanouie pour un bébé épanoui. Prend comme exemple en avion, en cas de dépressurisation de la cabine, vous devez vous équiper d’un masque à oxygène et c’est seulement une fois équipée que vous pourrez venir en aide à l’enfant ou membre de la famille qui vous accompagne! Se créer un espace à nous, c’est le seul moyen de prendre plaisir à retrouver sa petite famille et d’être bien dans notre rôle de maman et de femme. Faites-le donc sans culpabilité… et si vous ne le faites pas pour vous faites-le pour le bien-être de votre famille. L’objectif c’est de faire de vous la personne la plus importante au monde, pendant quelques heures.

  

Là je parle à toi la maman ou future maman derrière cet écran… Trouve le juste milieu, balance ta vie. Les années passent vite. Les temps changent beaucoup de choses. Ton bébé ne pleurera pas toute sa vie quand tu vas quitter la pièce, oui l’angoisse de séparation va arrêter. Il ne te réveillera plus dans quelques années pour simplement se coller contre toi pour faire des beaux rêves. Dans quelques années tu n’auras plus de petite binette pleine de chocolat à essuyer. Dans quelques années tu ne te réveilleras plus avec la tête de ton enfant sur ton oreiller, là où toi aussi tu voulais mettre ta tête. Tu n’auras plus à le transporter dans la maison après une longue route en auto parce qu’il est tombé endormi dans son banc, ou le prendre au super marché parce que ses petites jambes ne tiennent pas le coup. Chéris chaque câlin, parce qu’un jour il ne sera plus si petit et ça va te manquer. 

Je vais être honnête avec toi, c’est très difficile être maman. Beaucoup plus difficile que je ne le pensais, MAIS je n’y changerais absolument rien! Mes journées sont comme des montagnes russes, je rie à la confusion et je chéris chaques beaux moments. Les mères parfaites n’ont pas encore d’enfants! C’est impossible d’être une mère parfaite, mais il y a un million de façon pour être une bonne maman

Exprime ton amour et ton affection à ton enfant. Aime le sans compter et ne le compare pas aux autres. Soit à l’écoute de ton enfant, passe du temps de qualité avec lui. Tu vas passer des mauvaises journées, tu vas prendre des mauvaises décisions et elles vont te servir de leçon. On ne naît pas parent, on le devient avec le temps. Fait ce qui est bon pour toi, n’écoute pas ce que les gens disent mais écoute ton instinct. Ça va t’arriver de mettre tes écouteurs pour avoir 5 minutes de tranquillité. Tu va manger le dernier biscuit, tu va dire bye bye à ton pipi en compagnie de ton bébé, tu as juré de ne jamais devenir Gaga, tu as menti. Devenir maman c’est devenir Gaga. Tu vas prendre le petit ton de voix laid quand tu vas parler à ton bébé même si tu ne le veux pas, c’est automatique. Tu vas rêver d’une soirée seule et un coup seule tu vas angoisser parce que ton enfant ne sera pas avec toi. Tu rêves d’une longue nuit de sommeil mais tu vas quand même passer la nuit à son chevet quand il va être malade. Devenir parent c’est accepter que notre coeur se sépare de notre corps et marche à nos côtés pour toujours.

Voici 10 conseils précieux venant d’un groupe de mamans:

  1. Ton enfant t’a choisi toi, parmis des millions, parce que tu es le meilleur choix pour lui/elle. Fait-lui confiance!
  2. N’ai pas peur de faire des erreurs c’est avec les erreurs qu’on apprends. 
  3. Implique le papa, fait-lui confiance. 
  4. Prend un grand respire. Ton enfant est maladroit et il ne sait pas comment te communiquer ses besoins. Garde ton calme et lâche prise.
  5. Tout est juste une phase et tout fini par passer! Surtout, il n’y a rien de mal à demander de l’aide.
  6. Go with the flow!
  7. Déguste chaque instant avec ton bébé, c’est trop merveilleux et ne vit pas de stress! R-E-S-P-I-R-E. 
  8. Faire des recherches sur les différentes techniques, façon de faire et penser et de choisir ce qui colle à ses valeurs, elle, papa et bébé.
  9. Prend du temps pour ton couple!
  10. PREND SOIN DE TOI!

Pour terminer: Tu n’aura plus jamais cette même journée dans le futur avec ton enfant. Demain il sera un peu plus vieux, un peu plus grand, un peu plus fort, un peu plus indépendant qu’il ne l’était aujourd’hui. Aujourd’hui est un cadeau donc respire, sourit, surtout prend ton temps, remarque tout, regarde son beau visage et ses si petits pieds. Porte attention et prend conscience de l’instant présent, de ce qu’il a fait de nouveau. Profite de cette journée car tous ses petits moments vont être du passé plus vite que tu ne le pense et le plus triste dans tout ça c’est qu’ils ne reviendront jamais…

« On ne fait pas tout ce que l’on veut, mais on fait toujours de notre mieux. »

    L’amour 💎 L’inconnu –

    Le sentiment d’être accros à quelqu’un au point ou nos journées sont à l’envers quand on est pas avec lui, ou qu’on ne peux pas lui parler. Être déboussolé quand on ne partage pas la même oxygène. C’est le même principe qu’être en manques de drogue en fait. Avoir les tripes nouées, avoir qu’une seule et unique pensée qui hante nos esprits, cette personne là… Se sentir perdu, sans point de repère, aucune motivation. Comme si il nous manques une grosse partie de nous, la partie de nous la plus importante. 

    Le sentiment de vide en dedans même quand tu es en bonne compagnie et que tu te tiens occupé, tu pense qu’à cette personne en particuliers. Tu te demande se qu’il fait, si il va bien, si il passe une belle journée et si tu hante ses pensées autant qu’il hante les tiennes…

    Même après des mois de relation, il te hante toujours autant. En fait, il te hante de plus en plus, beaucoup plus qu’en début de relation. Plus que tu passes du temps avec lui, plus qu’il hante tes esprits. Le même principe que devenir accros à une drogue. Avec le temps il devient un peu comme une emprunte digitale. Sans lui tu n’a pas d’identité, sans lui tu es une parmi tant d’autres. Sans lui tu as l’impression d’avoir aucune valeur, un peu comme une rose fanée… C’est dure d’aimer à se point. C’est dure de mettre notre bonheur dans les mains d’une autre personne, oui je sais…

    Tu l’aimes plus que tu t’aimes toi-même. Son bonheur compte plus que le tien. Tu veux être parfaite pour cette personne, tu veux être sa femme idéal, celle qui c’est imaginé depuis qu’il est tout petit. Tu ferai tout pour voir les étincelles dans ses yeux. Tu souhaites vraiment que quand il pose les yeux sur toi il voit enfin la femme qui veut marier et accomplir tout ses projets de vie. Peut importe ce qu’il dit ou ce qu’il fait tu tombes toujours de plus en plus en amour avec lui. Aucun autres être humain pourrais prendre sa place. Il est dévoué à toi et pour une fois quelqu’un t’aimes à en dépasser les limites comme tu n’a jamais été aimé dans le passé. Entendre son nom te noue les tripes, voir son auto arriver te donnes des papillons, quand tu es avec lui pour une fois tu te sent enfin à la bonne place. Quand vous êtes couché en cuillère vos corps se fondent parfaitement comme 2 pieces de casse-tête. Le mot « chez-moi » passe maintenant d’une adresse à 2 bras et un être humain. Tu l’aimes à en perdre totalement la raison, tu l’aimes sans limites et surtout sans condition. 

    Tu te rend alors compte que les relations que tu as eu dans le passé n’était rien comparé ce que tu vie présentement. Que finalement, tu n’avais jamais vraiment connu l’amour, l’amour avec le grand A. Qu’avant aujourd’hui le mot amour t’était très vague, en fait il t’était totalement inconnu. Mais plus aujourd’hui… Aujourd’hui l’inconnu que tu découvre petit à petit aussi beau et magique soit-il, il te fait peur…

    Tu as peur de trop aimer, peur de trop te donner, peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas être aimé autant que tu aimes. En fait ce que tu as peur c’est d’être rejeter? Peur d’être une conquête parmi tant d’autres? Peur d’être une option dans sa vie? Peur de trop donner d’importance aux sentiments que t’apportes l’amour? Peur de faire de l’amour la priorité dans ta vie et baser ton bonheur sur se mot si pure mais si sombre à la fois? Les seuls mots qui te viennent en tête après ses questions sont « Mais si… »

    Tu sais… Chaque secondes que l’ont vie nous est enlevé de notre crédit de vie. Donc arrête de tout remettre en question tout le temps. Vie et arrête de ne pas avoir confiance en toi, en tes sentiments, tes intuitions et surtout en l’amour que tu es entrain de vivre. Tu as tout pour toi, plusieurs personnes cherchent l’amour que tu as entre les mains toutes leurs vie, tu ne te rends même pas compte de la chance que tu as et c’est ce qui te tue.

    Alors arrête d’avoir peur. Prends conscience de ce que tu es entrain de vivre. Rien n’est aquis dans la vie, tout peux s’écrouler en un claquement de doigt. Aimes comme si tu devais mourir demain. L’amour ce n’est pas facile, loin delà. Tu va être confuse des fois, tu va verser des larmes, vous allez faire des erreurs, vous allez vous pardonner, vous allez avoir des montagnes russes parfois, oui et c’est correcte, ça fait partie de la vie.

    Chéri la chance que tu as, tu as un diamant entre les mains…

    Quand le diamant va avoir un peu de poussière dessus (parce que oui, ça va arriver) poli le, nettoie le. Si il est fissuré retravail le. Tu va sûrement avoir des blessures à l’entrenir, tu va peut-être aussi avoir des cicatrices mais toutes blessures se guérit. Tu va t’en sortir plus forte. Surtout, souviens toi qu’on ne jete jamais un diamant aux ordures pour une petite fissure et encore moins pour de la poussière accumuler. 

    L’amour va te faire mal parfois, oui, tu va être blessée. Mais tu va te retrousser les manches et tu va continuer à polir ton diamant parce qu’en bout de ligne tu le sais que le travail que tu y met en vaux la peine. Tu l’aimes et tu n’a pas d’autres choix que de prendre soin de ce que tu as entre les mains parce que tu le sais aussi, qu’en bout de ligne, ta place est nul part ailleurs que là où tu es présentement. 

    L’amour est l’inconnu, l’amour est inconditionnel. L’amour est incontrôlable et surtout incompréhensible. L’amour est l’horloge du monde. 

    Aussi effrayant que l’amour puisse paraître, peut importe les obstacles sur ton chemin, l’amour est un diamant et c’est à toi de décider ce que tu en fait.

    Merci pour les cicatrices de plus –

    J’espère que quand tu va rencontrer la personne qui va me remplacer elle te fasse penser à moi. Que tu vois en elle ce que j’étais, qu’elle te rappel ce que tu as perdu, ce que tu as abandonné et ce que tu n’aura plus… J’espère que ça va te déchirer en dedans comme tu m’a déchirer moi.

    Avec ce qui c’est passé je ne pense pas que tu va me manquer, en fait oui, ce qu’ont était va me manquer et les sentiments que tu me fessait ressentir vont me manquer aussi. Chaque fois que je vais poser ma tête sur mon oreiller le soir je vais me rappeler à quelle point je suis forte, forte d’avoir passer une journée de plus sans toi.

    C’est dur quand quelqu’un te brise le cœur mais que tu continue de l’aimer avec tout les petits morceaux qui en reste…

    Mon cœur est un monstre de me faire ça, encore, c’est sûrement la raison pourquoi il est dans une cage. J’ai eu l’impression d’être importante aux yeux de quelqu’un pendant 6 mois, c’est dur de réaliser que ce n’était pas le cas. Je ne peux pas dire que je regrette de t’avoir rencontrer parce qu’à un moment de ma vie tu as été exactement ce que j’avais toujours espérer.

    Un jour tout ça va faire du sens, mais pas aujourd’hui. Un jour je vais être correcte, mais pas aujourd’hui. Un jour tout ça va arrêter de me tourmenter, mais pas aujourd’hui…

    Même si je te laisse partir ce n’est pas parce que j’en ai envie. On était pas fait pour être ensemble mais j’ai apprécié chaque seconde passé à tes côtés. Mon cœur, ma tête, mon âme, mon corps sont tellement épuiser. J’ai juste voulu être ta dernière femme. Pour moi tu n’étais pas juste une étoile, mon soleil ou ma lune, tu étais mon univers tout entier.

    Je t’ai fait confiance, j’ai voulu que tu m’aide à me cicatriser de mon passé mais tu m’a encore plus briser. Je dois avouer que tu va me manquer, mais je dois aussi avouer que plus rien ne serait pareille si on aurai continuer. Donc…

    Merci… Merci pour les cicatrices de plus. Merci pour les beaux moments. Merci de m’avoir fait vivre de nouvelles expériences. Merci pour le cœur brisé. Merci de t’en aller. Merci pour tout. Je vais grandir et m’en sortir avec des ailes d’acier cette fois…

    Propulsé par WordPress.com.

    Up ↑